Le recours au droit mou comme réponse au VIH/sida en Asie du Sud-Est – Revue VIH/sida, droit et politiques 12(2/3)

Des ententes non exécutoires, ou « droit mou », ont contribué à influencer des politiques gouvernementales et à réduire la vulnérabilité au VIH parmi des travailleurs de la construction dans la sous-région du Grand Mekong, en Asie du Sud-Est. Dans cet article, David Patterson et ses collègues expliquent que le droit mou comporte certains avantages par rapport au droit des traités, mais que des défis persistent dans sa mise en oeuvre.
 

Cet article a été publié dans Anglais, Français, Articles de périodiques, Publications. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.
Auteur
Sujet
Type de document
Langue