La Déclaration d’engagement de l’UNGASS sur le VIH/sida : après une année — Revue VIH/sida, droit et politiques 8(1)

Les auteures de cet article examinent la démarche qui a conduit à l’adoption de la Déclaration et elles décrivent les limites liées à sa reconnaissance explicite et implicite des droits de la personne. Elles résument l’information transmise par les États au Secrétaire général et à l’ONUSIDA à propos de leurs progrès vers l’atteinte des buts et objectifs de la Déclaration, dans la première année après son adoption, en particulier en ce qui a trait aux droits de la personne. Elles présentent des commentaires sur les leçons que l’on peut en tirer, pour ce qui concerne la reconnaissance par les États de la nécessité cruciale de promouvoir et de protéger les droits de la personne. En outre, elles suggèrent des manières d’effectuer une surveillance plus efficace et plus complète de la mise en oeuvre d’une approche fondée sur les droits de la personne, pour lutter contre l’épidémie du VIH/sida.

Cet article a été publié dans Anglais, Français, Articles de périodiques, Publications. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.
Auteur
Sujet
Type de document
Langue