Points de friction : obstacles à l’accès aux programmes de seringues au Canada

Les programmes de seringues (PS) sont une méthode éprouvée et efficiente pour réduire la transmission de virus à transmission hématogène, comme le VIH et le VHC (virus de l’hépatite C), parmi les personnes qui font usage de drogue. Ces programmes n’entraînent pas de hausse de la criminalité dans le voisinage et ils n’entraînent pas les gens vers la consommation de drogue. Au Canada, la réduction des méfaits, y compris les PS, a reçu l’appui de la majorité des gouvernements aux paliers fédéral, provincial et territorial.

Cependant, des facteurs subsistent qui font obstacle à la liberté d’accès adéquat à du matériel d’injection stérile, pour des personnes qui font usage de drogue.

Le présent rapport offre d’abord un aperçu des PS au Canada. Il examine ensuite les obstacles à l’accès aux PS, identifiés au cours d’un examen de la littérature et lors d’entretiens personnels avec des informateurs clés. Les obstacles repérés incluent :

  • des lois pénales et sur les instruments;
  • des pratiques policières pour l’application de la loi;
  • des conditions de libération imposées par le système judiciaire, réduisant l’accès à des quartiers où les PS sont situés;
  • des facteurs de la conception de programmes;
  • des préoccupations liées à l’opprobre et à la vie privée;
  • la résistance au sein de communautés;
  • un recours inapproprié à des règlements municipaux en matière de zonage; et
  • le manque de financement.

Pour terminer, le rapport avance un certain nombre de recommandations pour surmonter et éliminer les obstacles à l’accès à des PS au Canada.

Cet article a été publié dans Anglais, Français, Publications, Rapports. Publication Topics: . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.
Auteur
Sujet
Type de document
Langue