Récipiendaires précédents — Canadian HIV/AIDS Legal Network

Récipiendaires précédents


Lauréat canadien de 2013 : Mouvement de soutien des grands-mères

Le Mouvement de soutien des grands-mères (GRAN) est composé de grands-mères et d’alliés, à travers le Canada. Il a pour mission de militer de manières significatives et stratégiques pour les grands-mères de l’Afrique et les orphelins du sida dont elles s’occupent. Il a été créé afin de donner un visage humain à l’enjeu mondial complexe du VIH/sida. Les membres du GRAN s’adressent aux députés, réalisent des sondages, font circuler des pétitions, envoient des lettres et des cartes postales, participent à des audiences parlementaires pertinentes et organisent des rassemblements, voire des manifestations, dans la rue. Ces grands-mamans visent à assurer un soutien canadien et international à la prévention, aux soins, aux traitements et au soutien en matière de VIH, en Afrique subsaharienne, et à faire en sorte que les politiques, programmes et ressources améliorent les conditions de vie des communautés, des grands-mères et des orphelins du sida sur le continent africain.


Lauréat international de 2013 : Alternatives-Cameroun

Alternatives-Cameroun est un organisme qui œuvre pour l’égalité, la tolérance et le respect à l’égard des personnes affectées par l’exclusion sociale; il a été fondé par de jeunes professionnels luttant pour les droits humains, et en particulier les droits des personnes qui ont des relations de même sexe, au Cameroun. Fondé en 2006, Alternatives-Cameroun a la vision d’une société camerounaise fondée sur des principes, solide, démocratique, tolérante et affirmative des droits individuels, sociaux et économiques. Sa mission inclut la lutte pour le respect des droits de la personne — en particulier l’accès à des services de santé, à l’information et à l’éducation — pour des minorités sexuelles vulnérables à la discrimination. En plus de défendre les droits des personnes LGBT, Alternatives-Cameroun fournit des services essentiels de prévention et de traitement aux personnes vivant avec le VIH et affectées par celui-ci.


Lauréat international de 2012 : Andrey Rylkov Foundation for Health and Social Justice

Andrey Rylkov Foundation for Health and Social JusticeFondée en 2009, l’Andrey Rylkov Foundation for Health and Social Justice est un organisme communautaire de Moscou (Russie) qui a pour mission de promouvoir et de développer des politiques, en matière de drogues, qui soient humanitaires et fondées sur la tolérance, la protection de la santé, la dignité et les droits humains. Elle use de quatre stratégies clés pour accomplir sa mission : le plaidoyer, la surveillance, la fourniture de services et l’accroissement de la capacité des communautés et des personnes affectées. Sa fondatrice, Anya Sarang, est activement impliquée dans le développement de la réduction des méfaits en Europe de l’Est et en Asie centrale, par sa participation à l’Eurasian Harm Reduction Network. Elle contribue à la recherche sur l’usage de drogue et le VIH, y compris à des études épidémiologiques et comportementales, et à la recherche qualitative sur des enjeux comme les obstacles aux services de réduction des méfaits, les forces policières et les droits humains, l’accès au traitement anti-VIH, la prise en charge de l’usage de drogue, les prisons et les politiques sur les drogues.


Lauréat canadien de 2012 : le Dr Philip Berger

Dr Philip BergerLe Dr Philip Berger est chef du Département de médecine familiale et communautaire et directeur médical du renommé programme Inner City Health de l’Hôpital St. Michael’s. En plus de diriger l’une des meilleures équipes de pratique familiale au Canada, il est spécialiste du VIH/sida et se dévoue depuis le début de l’épidémie à traiter des patients séropositifs. En tant que membre du Comité consultatif ontarien de lutte contre le VIH et le sida, il milite ardemment pour la recherche de solutions de santé pour les personnes vivant avec le VIH/sida.


Lauréat international de 2011 : le Dr Robert Carr et la coalition Caribbean Vulnerable Communities

Rob9Ayant été directeur général de Jamaica AIDS Support for Life (JASL), le Dr Carr a travaillé sans relâche à faire avancer la cause des plus vulnérables au VIH et des personnes ostracisées en raison de leur séropositivité. Il a été un porte-flambeau pour mettre en relief des enjeux tabous, comme l’usage de drogue, le travail sexuel et les rapports sexuels entre hommes, et pour exhorter les gouvernements à faire cesser la violence et les abus. Il a été coprésident du Forum mondial sur les HRSH et le VIH, un réseau mondial de plaidoyer voué aux besoins et au bien-être des hommes gais et des autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HRSH). Il a aussi coprésidé la Coalition mondiale sur les femmes et le sida. Il a décédé à son domicile de Toronto au début de mai 2011.

Cofondée en 2004 par le Dr Carr, Caribbean Vulnerable Communities (CVC) est une coalition de leaders communautaires et d’organismes non gouvernementaux qui fournissent des services directs aux populations caraïbes particulièrement vulnérables au VIH ou souvent ignorées dans l’accès aux traitements et aux programmes de soins de santé. CVC reconnaît l’importance cruciale d’impliquer des groupes marginalisés dans la lutte contre le VIH. Puisque des préjugés hostiles et parfois violents poussent ces groupes vers la clandestinité et l’invisibilité, CVC est engagée à promouvoir leur leadership et à les habiliter à réclamer des droits égaux, afin de se protéger contre le VIH et d’accéder à des services.


Lauréat canadien de 2011 : Réseau d’action et de soutien des prisonniers et prisonnières vivant avec le VIH/sida

PASAN_CellCount

Le Réseau d’action et de soutien des prisonniers et prisonnières vivant avec le VIH/sida (PASAN) est un organisme communautaire de défense des droits des détenus, qui fournit à des détenus et ex-détenus des services de plaidoyer, d’éducation et de soutien en matière de VIH/sida, d’hépatite C et d’autres enjeux de réduction des méfaits. Fondé en 1991, il se voulait une réponse communautaire à la crise du sida dans le système carcéral canadien. Aujourd’hui, PASAN est le seul organisme communautaire du Canada à fournir des services d’éducation à la prévention et de soutien en matière de VIH/sida et d’hépatite C, à des détenus, des ex-détenus, des jeunes en détention et leurs familles.

Comptant plus de 600 clients actifs, PASAN dirige la seule ligne de téléassistance nationale sur le VIH/sida destinée spécifiquement aux détenus, de même que des services de soutien, de counselling, de plaidoyer, de planification prélibération et de référence pour des détenus et des jeunes en détention vivant avec le VIH/sida, principalement dans les établissements correctionnels de l’Ontario. Il a aussi publié de nombreuses ressources, notamment la toute première étude sur les femmes et le VIH/sida en prison, et un bulletin trimestriel, Cell Count, distribué à des détenus, des prisons et des organismes des quatre coins du pays.


Lauréat international 2010 : Healthy Options Project Skopje

HOPS

Healthy Options Project Skopje (HOPS) [Projet options santé de Skopje], regroupement citoyen fondé en 1997 à Skopje (Macédoine), fut d’abord le premier programme d’échange de seringues dans son pays. Depuis, il a mis en œuvre avec succès une gamme de programmes de réduction des méfaits, contribuant à prévenir la propagation du VIH et d’autres infections transmissibles sexuellement et par le sang. Il réalise aussi des programmes pour la réintégration et la resocialisation de jeunes et de personnes de groupes vulnérables – utilisateurs de drogue, travailleuses et travailleurs sexuels, et leurs familles, notamment.

HOPS a procédé à une campagne de sensibilisation par vidéo, en réponse à une descente de police ciblant des travailleuses sexuelles. Les personnes détenues ont été soumises par les autorités à des tests forcés pour le VIH et l’hépatite C; de plus on a publié des photos et des vidéos des travailleuses sexuelles en détention. La campagne a attiré une attention mondiale et a ouvert un dialogue avec les responsables de l’application de la loi afin de réduire le nombre d’incidents violents perpétrés contre les travailleuses sexuelles par des agents de police, et d’améliorer la réponse de la police lorsque des travailleuses sexuelles sont aux prises avec des actes violents d’autres personnes.

En plus d’aider à changer des politiques, les activités de HOPS sur le terrain et son centre de services encouragent des comportements plus sécuritaires parmi les travailleuses et travailleurs sexuels et contribuent à créer un sentiment de communauté et une habilitation parmi les travailleuses et travailleurs sexuels, les personnes qui font usage de drogue et d’autres personnes marginalisées.


Lauréat canadien 2010 : Ralf Jürgens

RJurgens

Ralf Jürgens est un des cofondateurs du Réseau juridique canadien VIH/sida et fut son directeur général de 1998 à novembre 2004. Depuis décembre 2004, il est consultant en matière de VIH/sida, de santé, de politiques et de droits humains, en Europe de l’Est, en Asie centrale, en Afrique et au Canada , incluant pour l’International HIV/AIDS Alliance, l’Open Society Institute, l’ONUSIDA, l’OMS et plus récemment pour le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Ralf siège au Groupe de référence de l’ONUSIDA sur le VIH et les droits de l’homme ainsi qu’au Comité du leadership et de la reddition de compte du Congrès international sur le sida. Auteur de nombreux rapports et de plus d’une centaine d’articles sur des enjeux juridiques, éthiques et de droits humains en lien avec le VIH, il a reçu plusieurs honneurs canadiens et internationaux pour ses contributions à la lutte contre le VIH et pour les droits humains, notamment l’International Rolleston Award en 2009.

Il fut coordonnateur du Comité d’experts sur le sida et les prisons, au Canada, et titulaire du premier cours sur le sida et le droit dans une université canadienne. Il est diplômé d’une maîtrise en droit de l’Université McGill et d’un doctorat en droit de l’Université de Munich.


Lauréate internationale 2009 : Michaela Clayton

MClayton_002

Avocate du domaine des droits humains, Michaela Clayton travaille aux enjeux à l’intersection du VIH/sida et des droits humains en Namibie et est la directrice et fondatrice de l’AIDS and Rights Alliance for Southern Africa (ARASA), un partenariat régional d’organismes de la société civile qui travaillent collectivement à promouvoir des réponses au VIH/sida et à la tuberculose qui soient fondées sur les droits, en Afrique septentrionale.

Faisant partie des avocat-es fondateurs du Centre d’assistance juridique, en Namibie, au sein duquel elle a mis sur place l’AIDS Law Unit afin de fournir des services juridiques aux personnes vivant avec le VIH/sida, Mme Clayton a contribué à la rédaction de la majorité des politiques sectorielles relatives au VIH ainsi qu’à la Politique nationale namibienne sur le VIH/sida. Elle a été conseillère juridique dans des litiges fructueux liés au VIH, notamment la contestation judiciaire de l’exclusion des recrues séropositives au VIH par les Forces namibiennes de la défense.

Au palier international, elle a collaboré de près avec des agences onusiennes dans le cadre de la rédaction de lignes directrices, comme la révision de 2002 des Lignes directrices internationales sur le VIH/sida et les droits de la personne.


Lauréate canadienne 2009 : Viviane Namaste

VNamaste

Viviane Namaste est titulaire de la chaire de recherche sur le VIH/sida et la santé sexuelle et professeure agrégée à l’Institut Simone de Beauvoir, à l’Université Concordia (Montréal).

Elle a réalisé des recherches détaillées, au Québec et en Ontario, sur les besoins de prévention et de services en matière de VIH parmi les personnes transsexuelles, une communauté souvent laissée en marge des services liés au VIH/sida, des campagnes de prévention ainsi que des initiatives portant sur des politiques. À Montréal, ses travaux ont été déterminants dans l’obtention de financement pour des services communautaires de santé pour les personnes transsexuelles.

Viviane travaille présentement à une recherche sur les besoins des femmes et hommes bisexuels, en matière de prévention du VIH. À l’instar de ses travaux sur les personnes transsexuelles, ce projet consiste à examiner les lacunes en matière de prévention du VIH et de recherche, afin d’élaborer des solutions novatrices qui relient le savoir et l’action.

Viviane est l’auteure de trois livres universitaires qui portent sur les personnes transsexuelles et la santé, avec un point de mire sur des enjeux liés au VIH, dont Invisible Lives: The Erasure of Transsexual and Transgendered People (Chicago, University of Chicago Press, 2000), qui lui a valu en 2001 l’Outstanding Book Award, du Gustavus Myers Center for the Study of Bigotry and Human Rights.


Lauréat international 2008 : Asia Pacific Network of Sex Workers (APNSW)
APNSW

Fondé en Thaïlande en 1994, l’Asia Pacific Network of Sex Workers [Réseau des travailleuses et travailleurs sexuels de l’Asie-Pacifique] est voué aux enjeux qui touchent la santé et les droits humains des travailleuses et travailleurs sexuels et de tous les groupes marginalisés de la communauté, y compris les personnes vivant avec le VIH/sida et autrement affectées. Il mise sur la participation des travailleuses et travailleurs sexuels — hommes, femmes et personnes transgenre — à l’échange et à la dissémination du savoir ainsi qu’à des positions de leadership.

L’APNSW joue un rôle crucial, aux paliers national et international, dans la dénonciation de violations de droits des travailleuses et travailleurs sexuels et dans le plaidoyer pour des améliorations à la Guidance Note on HIV and Sex Work [Note d’orientation sur le VIH et le travail sexuel] de l’ONU. Depuis l’adoption récente d’une loi contre la traite de personnes, au Cambodge, qui a conduit à des interventions policières dans l’ensemble de l’industrie du sexe, l’APNSW soutient activement les travailleuses et travailleurs sexuels dont les droits sont injustement bafoués.


Lauréat canadien 2008 : Peter Collins
PCollins

Condamné à l’emprisonnement à vie, Peter Collins savait qu’il devait faire face aux conséquences de ses actes; il s’est donc dévoué au changement social positif.

Dans sa prison, il a joué un rôle crucial dans l’instauration d’un Bureau d’éducation des pairs et a milité au nom de codétenus sur un éventail d’enjeux comme l’accès à des services de santé et l’emploi. Il a écrit un livre pour aider les détenus à se préparer à une remise en liberté réussie et sécuritaire dans la communauté. Donnant régulièrement de son temps, de son expertise et de ses œuvres à plusieurs initiatives de charité et de justice sociale, Peter a contribué par son dévouement à améliorer la santé et la sécurité dans le système carcéral et, par le fait même, dans la communauté en général.


Lauréate individuelle 2007 : Ruth Carey

Avocate de formation, Ruth Carey a été directrice générale de la HIV & AIDS Legal Clinic of Ontario (HALCO), à Toronto, de 1996 à 2007. Elle a siégé au conseil d’administration du Réseau juridique de 1998 jusqu’à son départ d’HALCO. En 1991, elle s’est jointe au Comité des questions juridiques d’AIDS Action Now!, et elle y est demeurée jusqu’à la création d’HALCO en 1995.


Lauréate institutionnelle 2007 : HIV & AIDS Legal Clinic (Ontario)

HALCO, la HIV & AIDS Legal Clinic (Ontario), est une clinique juridique communautaire au service des personnes à faible revenu qui vivent avec le VIH/sida, en Ontario. Fondée en 1995, HALCO fournit des services gratuits, y compris la représentation juridique et des avis sommaires, aux clients dont les problèmes d’ordre légal correspondent à ses domaines de pratique, comme les droits humains, l’aide sociale, le soutien du revenu et le logement. Elle est par ailleurs une voix influente en matière de réforme du droit, dans l’intérêt des personnes vivant avec le VIH/sida.


Lauréat canadien 2006 : Stella

stellaStella (www.chezstella.org) est un organisme communautaire montréalais, créé et opéré par et pour les travailleuses sexuelles. Il œuvre depuis 1995 à améliorer la qualité de vie et les conditions de travail des travailleuses sexuelles, et à promouvoir leur santé et le respect de leurs droits humains. Au service des femmes et des personnes travesties et transsexuelles, Stella a une présence soutenue là où se pratique le commerce sexuel, notamment dans la rue, les agences d’escortes, salons de massage et bars de striptease. L’organisme offre des services de consultation téléphonique, des cliniques médicales et juridiques et des visites aux travailleuses sexuelles incarcérées.


Lauréat international 2006 : Gareth Williams

Affrontant sans détour l’une des sociétés les plus hostiles et violentes envers les personnes gaies, lesbiennes, bisexuelles et transgenre, l’activiste Gareth Williams est une voix de premier plan pour les droits des minorités sexuelles en Jamaïque et dans la communauté anglophone de la Caraïbe. En dépit de menaces fréquentes à sa sécurité physique, M. Williams est également un vif catalyseur de la lutte pour les droits humains des Jamaïcain-es vivant avec le VIH/sida. Son engagement à l’égard des droits dans la réalité de tous les jours fait en sorte que le spectre de la discrimination ne demeure pas incontesté.


Lauréat canadien 2005 : Al McNutt

Al-McNuttDans une ville où l’infection à VIH est extrêmement taboue, Al a fondé en 1994 l’organisme Truro AIDS Outreach, qui est devenu la Northern AIDS Connection Society, dont il est la force motrice. Sans rémunération, lui et ses collègues ont parcouru la région de l’Atlantique pour promouvoir le test du VIH volontaire et confidentiel là où il était absent, pour éduquer les jeunes et les personnes vulnérables au VIH (comme les détenus) et pour lutter contre le stigmate et la discrimination à l’endroit des personnes vivant avec le VIH/sida.


Lauréat international de 2005 : Humanitarian Action

Humanitarian-ActionLes programmes de Humanitarian Action (www.humanitarianaction.org), établi à Saint-Pétersbourg, sont en Russie un modèle pour les programmes d’échange de seringues pour les utilisateurs de drogue, ainsi que l’intervention-terrain auprès des travailleuses et travailleurs sexuels de rue et la provision de services médicaux aux enfants qui vivent dans les rues.

Les programmes de Humanitarian Action établi à Saint-Pétersbourg, sont en Russie 


Récipiendaire canadienne de 2004 (individu) : Megan Oleson

Megan-OlesonMegan Oleson est une infirmière et activiste qui lutte infatigablement pour protéger la santé et les droits humains de résidents parmi les plus vulnérables du quartier Downtown Eastside de Vancouver.

Megan Oleson est une infirmière et activiste qui lutte infatigablement pour protéger la santé et les droits humains de résidents parmi les plus vulnérables du quartier Downtown Eastside 


Récipiendaire canadien de 2004 (organisme) : Pivot Legal Society

Pivot-Legal-SocietyLa Société juridique Pivot (www.pivotlegal.org) est un organisme sans but lucratif qui se consacre à la réforme du droit, à l’éducation juridique ainsi qu’à l’action légale stratégique, pour faire avancer les intérêts de personnes marginalisées et améliorer leur vie.

Haut de page

Récipiendaire international de 2004 : Thai Drug Users’ Network
Thai-Drug-Users-NetworkLe Thai Drug Users’ Network (TDN) a été créé en 2002 par quelques utilisateurs de drogue galvanisés dans l’action par la mort de leurs pairs, suite au sida et à d’autres méfaits liés à la drogue. Le TDN compte aujourd’hui 100 membres et il est actif dans les quatre régions de Thaïlande, pour faire valoir les droits humains des personnes qui utilisent des drogues.


Récipiendaire canadien de 2003 (hommage posthume) : Laurence Stocking

Laurence-StockingInlassable activiste en prison, Laurence Stocking (1959–1998) a lutté pour sensibiliser ses codétenus au VIH/sida et pour la mise en place de services complets pour le VIH/sida en prison.


Récipiendaire international de 2003 : AIDS Law Project d’Afrique du Sud
AIDS-Law-Project-of-South-ADepuis sa création par le juge Edwin Cameron en 1993, l’AIDS Law Project (ALP) est à l’avant-plan de la lutte contre le VIH/sida en Afrique du Sud. L’ALP (www.aidslawproject.org/) a établi une norme mondiale dans l’action contre le VIH/sida et pour les droits humains.


Récipiendaire canadien de 2002 : Vancouver Area Network of Drug Users (VANDU)
VANDUAvec plus de 1 000 membres et 800 pairs bénévoles, VANDU (www.vandu.org) est maintenant l’une des plus solides associations d’utilisateurs de drogue au monde.


Récipiendaire international de 2002 : Dr Wan Yanhai
Wan-Yanhai

Le Dr Wan Yanhai est coordonnateur de l’AIZHI Action Project [Projet d’action contre le sida], un organisme non gouvernemental qu’il a fondé en 1994. Le Dr Wan lutte sur la ligne de front contre une épidémie que les autorités chinoises préféreraient passer sous silence.