Lettre ouverte a la ministre de la Santé fédérale sur SCS

Le Réseau juridique a envoyé cette lettre ouverte a l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, de la part de plusieurs organisations.

Le 22 juillet 2019

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé

Édifice de la Confédération
356
Chambre des communes
Ottawa, Ontario
Canada
K1A 0A6

 

Madame la Ministre:

 

Re: Urgente nécessité d’assurer le maintien des services de consommation supervisée : lettre ouverte à la ministre fédérale de la Santé

Nous vous adressons la présente en tant qu’organismes qui se préoccupent de la santé et du bien-être des personnes qui consomment des drogues.

Le Canada demeure aux prises avec une crise de surdoses sans précédent et, en dépit d’importants efforts afin d’élargir l’accès aux services de consommation supervisée (SCS) au Canada, ils sont encore insuffisants pour répondre à la crise. À l’approche d’élections fédérales dans quelques mois, nous nous préoccupons tout particulièrement de l’avenir des SCS existants et salvateurs qui fonctionnent sur la base d’une exemption ministérielle ne les mettant à l’abri de l’effet des lois canadiennes sur les drogues que pour une courte durée (c’est-à-dire d’un à trois ans). Les exemptions de certains des SCS prennent fin au début de 2020.[1] Douze de ces sites sont en Ontario, où au moins 1 467 personnes sont décédées de surdoses au cours de 2018.[2]

L’expérience démontre à quel point l’accès à des SCS et l’obtention d’exemptions ministérielles, en particulier, sont dépendants du climat politique.[3] Les menaces contre l’expansion des SCS après des changements de gouvernements provinciaux,[4] tant en Ontario qu’en Alberta, confirment nos craintes et illustrent la nécessité et l’urgence que le gouvernement fédéral agisse afin de protéger les services existants, avant les élections qui approchent.

En particulier, nous vous demandons:

 

  • octroyer immédiatement des exemptions de cinq ans aux SCS (tant nouveaux que déjà existants), sans distinction entre les sites de consommation supervisée et les sites de prévention des surdoses car des services à bas seuil tout comme des services plus exhaustifs sont nécessaires pour répondre à la crise actuelle;
  • d’engager dès maintenant des fonds du gouvernement fédéral pour soutenir l’expansion des SCS, avec une priorité particulière pour les sites situés dans les provinces où le gouvernement est réticent ou opposé à financer ces services qui sauvent des vies.

 

La crise des surdoses a déjà emporté plus de 11 500 vies, au Canada, et l’on n’entrevoit toujours pas sa fin. Il n’y a pas de temps à perdre pour assurer le maintien des SCS  qui « permettent de sauver des vies et d’améliorer la santé » comme l’affirme votre gouvernement.[5]

Nous aimerions vous rencontrer pour discuter de cet enjeu. Les vies de membres de nos familles, de nos ami-es ainsi que d’autres êtres chers sont en jeu.

Veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de nos sentiments distingués.

 

AIDS Saskatoon

Boyle McCauley Health Centre

Coalition canadienne des politiques sur les drogues

Direction 180 

Dr. Peter AIDS Foundation

Dopamine

Fred Victor

L’Anonyme

Ottawa Inner City Health

Parkdale Queen West Community Health Centre 

PHS Community Services Society

Point de repères

Regent Park Community Health Centre

Réseau juridique canadien VIH/sida

South Riverdale Community Health Centre

Sandy Hill Community Health Centre

St. Stephen’s Community House

Street Health

The Works, Toronto Public Health

 

 


[1] Gouvernement du Canada, Sites de consommation supervisée : statut des demandes – Sites approuvés, juillet 2019. En ligne : www.canada.ca/fr/sante-canada/services/dependance-aux-drogues/sites-consommation-supervisee/statut-demandes.html#site.

[2] Gouvernement du Canada, Rapport national : Décès apparemment liés à la consommation d’opioïdes au Canada, juin 2019. En ligne : https://sante-infobase.canada.ca/labo-de-donnees/surveillance-nationale-opioides-mortalite.html.

[3] Réseau juridique canadien VIH/sida, Services de consommation supervisée au Canada : des changements qui tardent à venir, 2019. En ligne : www.aidslaw.ca/site/overdue-for-a-change-full-report/?lang=fr.

[4] J. Giovannetti, « Kenney government says it will be reviewing safe drug-use site, response plans to opioid crisis », The Globe and Mail, 31 mai 2019.

 

[5] Gouvernement du Canada, Précisions concernant les sites de consommation supervisée, août 2018. En ligne : www.canada.ca/fr/sante-canada/services/dependance-aux-drogues/sites-consommation-supervisee/precisions.html.

 

Cet article a été publié dans Plaidoyer, Politiques sur les drogues, Anglais, Français, Our Work avec les mots-clefs . Publication Topics: , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.