Usage de drogues par injection, VIH/sida et VHC : Présentation au Comité spécial de la Chambre des Communes sur la consommation non médicale de drogues

La présentation du Réseau juridique au Comité spécial de la Chambre des Communes sur la consommation non médicale de drogues ou médicaments est axée sur les questions relatives à la réduction des préjudices et à la consommation des drogues par injection au Canada, plus précisément en ce qui a trait au VIH/sida et à l’hépatite C (VHC).

Nous discutons premièrement de la mesure dans laquelle les lois et les politiques canadiennes en matière de stupéfiants contribuent aux préjudices découlant de la consommation de drogues, en particulier dans le contexte du VIH/sida et du VHC.

Nous parlons alors des programme éducatifs actuels qui visent à prévenir ou à réduire la consommation des drogues illicites au Canada en soulignant à quel point l’éducation dispensée est en grande partie inexacte et inefficace.

Nous poursuivons en discutant des propositions visant

  • à améliorer les programmes d’échange d’aiguilles;
  • à faciliter l’accès aux traitements, incluant le traitement d’entretien à la méthadone;
  • à subir des tests en clinique avec de l’héroïne d’ordonnance; et
  • à entreprendre un projet pilote ou autre impliquant un lieu d’injection surveillé.

Enfin, nous examinons les questions soulevées par la consommation de drogues par injection, ainsi que par le VIH/sida et le VHC dans les prisons.

Nous concluons en réalisant qu’on peut en faire encore davantage pour réduire les préjudices résultant de la consommation de drogues par injection au Canada, en particulier en ce qui concerne le VIH/sida et le VHC.

Cet article a été publié dans Plaidoyer, Anglais, Français, Publications. Publication Topics: . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.
Auteur
Sujet
Type de document
Langue