Services de réduction des méfaits pour les personnes autochtones qui consomment des drogues : questions et réponses

Services de réduction des méfaits pour les personnes autochtones qui consomment des drogues : questions et réponses

Au Canada, les taux d’injection de drogue parmi les personnes autochtones sont plus élevés et l’accès aux soins de santé est plus limité que chez les non-autochtones. Pour bon nombre d’Autochtones, la consommation de drogues est un moyen de composer avec des circonstances de vie traumatisantes, notamment des expériences liées aux systèmes de pensionnats et de protection de l’enfance au Canada, un héritage de colonialisme et de racisme et des traumas d’enfance.

Il est démontré que la réduction des méfaits fait participer les personnes autochtones qui consomment des drogues aux programmes de soins, de traitement et de soutien.

Ce guide fournit des informations sur les services de réduction des méfaits comme les programmes de seringues, les services de consommation plus sécuritaire, la thérapie de substitution aux opioïdes (p. ex., la méthadone) et la naloxone.

Cet article a été publié dans Livrets, Politiques sur les drogues, Anglais, Français, Communautés autochtones, Our Work, Pub Document Type, Pub Language, Publications, Questions-réponses. Publication Topics: , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.
Auteur
Sujet
Type de document
Langue