Activisme pour la réduction des méfaits : étude de cas d’un lieu sécuritaire pour l’injection non autorisé, dirigé par des utilisateurs – Revue VIH/sida, droits et politiques 9(2), août 2004

Devant la perpétuelle crise de santé qui sévit parmi les utilisateurs de drogue par injection (UDI) de Vancouver (Canada), plusieurs appels à  l’introduction de lieux sécuritaires pour l’injection (LSI) ont été lancés depuis le début des années 1990. En avril 2003, en réponse à  une vaste intervention policière et à  l’inaction gouvernementale, un groupe de militants a ouvert un LSI non autorisé dans le quartier Downtown Eastside de Vancouver.

Dans cet article, Thomas Kerr, Megan Oleson et Evan Wood relatent les événements entourant la création, l’opération et la fermeture du LSI non autorisé, puis décrivent les leçons que l’on peut tirer.


Cet article a été publié dans Anglais, Français, Articles de périodiques, Publications. Publication Topics: . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.
Auteur
Sujet
Type de document
Langue