Le genre est à prendre en compte : les femmes, les personnes de genres divers et l’accès à la réduction des méfaits au Canada – Rapport sommaire

Il existe des différences marquées entre les hommes, les femmes et les personnes de diverses identités de genre, en ce qui a trait à la consommation de drogues et à la manière dont les lois et les politiques les affectent. Les femmes et les personnes de genres divers qui consomment des drogues peuvent également avoir des besoins spécifiques concernant la grossesse et leur rôle de parent, et sont confrontées à des problèmes de santé mentale uniques. Cependant, leurs besoins et leur accès aux services de santé, y compris en matière de réduction des méfaits, ne sont pas suffisamment pris en compte. Cela est particulièrement le cas pour les personnes de genres divers qui consomment des drogues, à propos desquelles le manque de données est inquiétant. En conséquence, ces personnes rencontrent des obstacles supplémentaires à l’accès à des services de réduction des méfaits et à d’autres services de santé, et ont un risque accru d’infection par le VIH et le virus de l’hépatite C (VHC), d’autres méfaits liés à l’injection, de même que de surdose et de décès.

Ce sommaire met en lumière l’état des services de réduction des risques au Canada dans le contexte du genre et examine les impacts sur les femmes et les personnes de genre divers qui ont été largement ignorés jusqu’à présent.

Cet article a été publié dans Politiques sur les drogues, Anglais, Français, LGBTQ Rights, Our Work, Prisons, Pub Document Type, Pub Language, Publications, Rapports, Droits des femmes avec les mots-clefs , , , , . Publication Topics: , , , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.
Auteur
Sujet
Type de document
Langue