Élection fédérale 2019

Définitions et sources

Les drogues et la réduction des méfaits : Comment discuter avec vos candidat-es politiques de leur plan pour répondre à la crise des surdoses d’opioïdes


Définitions et sources


Définitions :

Réduction des méfaits | La réduction des méfaits consiste en des politiques, des programmes et des pratiques qui visent à atténuer les impacts négatifs d’ordre social, juridique et de santé qui s’associent à la consommation de drogues ainsi qu’aux politiques et aux lois sur les drogues. La réduction des méfaits est enracinée dans la justice et les droits humains – elle se concentre sur des changements positifs et sur le travail auprès des personnes sans porter de jugement, sans coercition ni discrimination et sans exiger qu’elles cessent de consommer des drogues comme condition pour recevoir du soutien.

Services de consommation supervisée (SCS) | Les SCS permettent aux personnes de consommer des drogues (habituellement illégales et déjà en leur possession) sous la supervision d’employé-es et bénévoles formé-es, dans des conditions sécuritaires et hygiéniques. Les membres du personnel de ces établissements sont présents pour fournir du matériel d’injection stérile, répondre aux questions sur les pratiques d’injection sécuritaires, donner les premiers soins lorsque requis et surveiller l’avènement de surdoses. Selon l’établissement, il se peut que le personnel fournisse également des conseils médicaux généraux et des références au traitement de la toxicomanie, à des traitements médicaux ou à d’autres programmes de soutien social. Au Canada, de tels services sont fournis dans les sites de consommation supervisée et de prévention des surdoses.

Sites de prévention des surdoses (SPD) | Les SPD sont des sites de consommation supervisée appliquant un bas seuil d’exigences; leur objectif principal est d’aider à prévenir les surdoses et à répondre à celles qui se produisent. Des SPD ont d’abord ouvert leurs portes au Canada sans exemption ni approbation des autorités, à la fois pour sauver des vies et pour accroître les pressions afin que les dirigeant-es politiques veillent à accroître l’accès aux SCS. Des mesures ont été prises par la suite, aux échelons fédéral et provincial, pour autoriser les SPD. Tout comme les sites de consommation supervisée, les SPD offrent un lieu sécuritaire où les personnes ont la possibilité de consommer leurs drogues sous la supervision de bénévoles/employé-es formé-es.

Droits humains | Les droits humains (ou « droits de la personne », anciennement appelés « droits de l’homme ») sont les droits et libertés fondamentaux qu’a toute personne, dans le monde, de sa naissance à sa mort. Nous avons tous et toutes des droits humains égaux, sans discrimination.

Exemption fédérale | Sans cette exemption, le personnel, les bénévoles et les client-es des SCS et des SPD sont exposé-es à la possibilité de poursuites criminelles en vertu des lois sur les drogues. Les exemptions fédérales pertinentes sont accordées actuellement par la ministre fédérale de la Santé en vertu de l’article 56.1 de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances.

Opioïdes | Une classe de drogues qui inclut la drogue illégale qu’est l’héroïne, les opioïdes de synthèse comme le fentanyl et les médicaments antidouleur en vente légale sur ordonnance, comme l’oxycodone (OxyContin®, Percocet®), l’hydrocodone (Vicodin®), l’hydromorphone (Dilaudid™), la codéine, la morphine et d’autres.


Sources :