La COVID-19, les droits humains et le Réseau juridique

Chères amies,
Chers amis,

En pleine pandémie mondiale, le Réseau juridique canadien VIH/sida demeure fidèle à son engagement à l’égard du maintien des droits humains des personnes qui vivent avec le VIH et de celles qui sont affectées par celui-ci. S’il est une chose que l’histoire de l’épidémie du VIH nous a enseignée, c’est bien que la stigmatisation et la désinformation peuvent être des barrières aux mesures de prévention fondées sur des données, de même qu’aux soins et traitements, et également que les personnes les plus marginalisées parmi nous seront les premières négligées.

Déjà, nous observons une bulle de racisme qui fait surface, avec une augmentation des actes de sectarisme et de discrimination à l’égard des personnes de couleur. Nous observons également de troublants appels en faveur de la responsabilité pénale des personnes qui en auraient exposé d’autres à la COVID-19. De plus, les mesures de quarantaine et d’auto-isolement pour plusieurs communautés les exposent à un risque accru de préjudice – ou sont pratiquement impossibles à appliquer. Dans l’introduction de toute mesure, on doit s’assurer que toutes et tous, y compris les personnes vivant avec le VIH et affectées par celui-ci, puissent encore avoir accès aux services de santé dont elles ont besoin, sans interruption de leur traitement. Nous suivrons ces développements de près et interviendrons si nécessaire.

Bien que notre travail de défense des droits humains des personnes vivant avec le VIH ou le sida, affectées par ceux-ci ou à risque, se poursuive en ces temps difficiles, nous prenons également au sérieux notre obligation de limiter la transmission de la COVID-19. Pas seulement la transmission à nos collègues et à nos proches, mais également aux nombreuses personnes avec qui nous collaborons dans le cadre de notre travail de plaidoyer au Canada et au-delà. Notre politique de travail flexible entraîne que plusieurs membres de notre équipe procéderont par télétravail, que nous avons reprogrammé nos rassemblements de grands groupes et que nous fonctionnerons à distance pour d’autres. Ayez l’assurance que notre travail se poursuit. Il demeure aussi nécessaire que jamais.

Comme plusieurs crises sanitaires, celle de la COVID-19 expose les nombreux facteurs structurels qui conduisent à des iniquités de santé et à d’autres disparités économiques et sociales ainsi qu’à la vulnérabilité au virus. Le VIH nous a enseigné que l’activisme, dirigé par les voix des personnes qui ont une expérience directe, vécue, est crucial pour faire en sorte que les réponses de santé publique ne se fassent pas au détriment des droits de la personne.

Le Réseau juridique continuera de relever ce défi.

Dans la solidarité,

le Réseau juridique canadien VIH/sida

Cet article a été publié dans Blog avec les mots-clefs . Publication Topics: . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.