Approches complémentaires et parallèles en santé et VIH/sida : questions de droit, d’éthique et de politiques dans la réglementation

Le document offre :

  • une discussion des difficultés de définir précisément le domaine des médecines complémentaires et/ou parallèles ;
  • un examen des données disponibles au sujet de l’utilisation de MCP dans l’ensemble de la population canadienne;
  • un examen des données disponibles au sujet de l’utilisation de MCP par des personnes vivant avec le VIH/sida, en identifiant certaines des principales conclusions à tirer au sujet de la prévalence de cette utilisation ainsi qu’à propos des tendances et des raisons de cette utilisation;
  • des commentaires sur des questions particulières qui sont pertinentes aux peuples autochtones et au sujet des pratiques autochtones de guérison traditionnelles;
  • une analyse des questions éthiques associées à l’usage de MCP, en particulier par des personnes vivant avec le VIH/sida; à la lumière d’une application des principes de non-malfaisance, de bienveillance, de respect de l’autonomie personnelle, ainsi que de justice, nous tirons certaines conclusions quant aux éléments nécessaires en vertu de l’éthique, dans les domaines du droit, des politiques et de la pratique; puis
  • un examen de questions juridiques et de politiques, quant à l’approche appropriée pour la réglementation des MCP dans les secteurs de la réglementation fédérale des produits de santé naturels ainsi que de la réglementation provinciale/territoriale des praticiens; et une discussion sur la question de la responsabilité des praticiens dans la fourniture de MCP.

Trois thèmes se dégagent de l’examen des données disponibles et de l’analyse éthique et légale effectuée :

  • la nécessité de recherches plus abondantes et de meilleure qualité, au sujet des MCP;
  • la nécessité d’améliorer l’éducation et la formation des professionnels de la santé, tant dans des domaines complémentaires/parallèles que dans la médecine conventionnelle, en matière de VIH/sida et de MCP; et
  • la nécessité d’une approche qui assure un équilibre approprié des considérations éthiques, dans la réglementation des produits et des praticiens.

Le document renferme des conclusions et recommandations liées à ces trois domaines principaux.

Cet article a été publié dans Anglais, Français, Publications, Rapports. Publication Topics: . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.
Auteur
Sujet
Type de document
Langue