Magie du 21e siècle! De la gratitude et une expérience inoubliable à Fierté Montego Bay

Ce billet de blogue a été écrit par Andrew Beckerman, survivant de longue date siégeant au conseil d’administration du Réseau juridique depuis 2014.

andrew-beckerman-with-sean-macleish

Je n’ai pas toujours cru à la magie, mais je commence à le faire. La révélation m’est venue du travail inspirant et admirable du Réseau juridique canadien VIH/sida et de Rainbow Railroad afin d’aider les Jamaïcains LGBTQI. Un jour, le jeune Gerry,1 un homme gai ayant subi des abus, se morfond dans les égouts de Kingston, comme tant d’autres jeunes LGBTQI sans abri qui ont été poussés là par une homophobie répandue et violente. Un autre jour, grâce aux efforts de Rainbow Road, le voilà sur un avion qui l’emmène vers l’Europe où il sera libre d’être lui-même.

Si cela n’est pas de la magie du 21e siècle, je ne sais pas ce qui en est. Tristement, de puissants pasteurs évangéliques, en Jamaïque, dont plusieurs sont appuyés par de l’argent du nord mondial, prêchent que les gais sont une abomination selon la Bible et que le fait d’en avoir un chez soi attirera la colère de Dieu sur votre famille. En raison de ce discours haineux, certains parents mettent leurs enfants LGBTQI à la porte, parfois aussi jeunes que 10 ans; plusieurs de ces jeunes en viennent à vivre dans les canalisations d’égout, vendent du sexe pour survivre et se voient souvent payer une prime pour des rapports sexuels sans condom. Le taux de prévalence du VIH parmi ces jeunes vulnérables est de plusieurs fois celui de la population générale. Tragique.

Mais revenons à la magie. Un autre tour de magie du 21e siècle que j’ai observé grâce au Réseau juridique canadien VIH/sida a été la Fierté de Montego Bay 2016! Maurice Tomlinson, un avocat jamaïcain, militant LGBTQI et analyste principal des politiques au Réseau juridique, de concert avec ses collègues talentueux et dévoués, sur le terrain, a réussi à transporter en quelque sorte « hors de la Jamaïque » plus de 240 jeunes gais, lesbiennes et personnes bisexuelles et transgenres, pour une grande partie d’une journée, à la mi-octobre. Cela était magique à mes yeux, et je ne peux qu’imaginer à quel point ce le fut pour les autres invités.

Je remercie Maurice et son équipe pour la formidable expérience d’être debout dans la solidarité avec des Jamaïcains et Jamaïcaines LGBTQI et d’être témoin de leur résilience devant une adversité écrasante.

À mon retour au Canada, lorsque j’ai raconté ce que j’ai vécu lors de la Fierté de Montego Bay à un groupe de LGBTQI étudiant le droit, à Victoria (C.-B.), ils ont cru que je les faisais marcher. Et pourtant c’était une expérience bien réelle – et j’étais ému d’être le seul blanc, dans une foule de joyeux Jamaïcains à la peau noire ou brune, célébrant la Fierté.

En quittant la Fierté de Montego Bay, j’étais plein de gratitude, portant les lunettes arc-en-ciel qu’avait données la Banque TD pour les événements. Le 12 janvier, je compte d’ailleurs les porter lors de la célébration du Nouvel An organisée par TD pour rassembler les communautés LGBTQI ici, à Victoria. Banque TD a marché avec enthousiasme lors des deux ou trois plus récentes parades de la Fierté à Victoria, et elle traite tout le monde de la communauté avec le plus grand respect, dans la convivialité. Je vais donc porter ces lunettes et encourager la banque à maintenir et intensifier son soutien à ce travail qui transforme des vies. De fait, les banques canadiennes qui affichent leur appui aux droits LGBTQI et à des événements de la Fierté aux quatre coins du Canada – pas seulement la TD, mais aussi la Banque Scotia et la CIBC, qui ont une présence dans la région des Caraïbes – devraient élargir leur engagement sociétal et appuyer les droits humains partout, y compris en Jamaïque. Il est grand temps qu’elles prennent activement parti pour l’égalité dans tous les endroits où elles sont établies et peuvent avoir une influence.

C’était la première fois que je participais à la Fierté de Montego Bay. Je suis si heureux d’avoir pu y aller. La Fierté de Montego Bay de cette année promet d’être plus grande et meilleure encore. C’est un moment d’importance pour la communauté LGBTQI en Jamaïque, et je ferai de mon mieux pour l’appuyer.


  1. Le prénom a été modifié pour des raisons de sécurité.
Cet article a été publié dans Blog, Droits des LGBTI, Our Work. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.