Sauter la navigation principale
Faites un don
Contactez-nousSection pour le conseil d'administration

Test de sérodiagnostic du VIH

Le test de sérodiagnostic du VIH soulève de nombreux enjeux de droits de la personne. Dès l'avènement d'un premier test de détection des anticorps au VIH, des appels au test obligatoire ont été entendus ainsi que des propositions de mettre en quarantaine les personnes trouvées séropositives. Depuis, les développements politiques, technologiques et médicaux en matière de test et de traitement du VIH demeurent liés à de sérieuses questions juridiques et éthiques.

Les politiques sur le test, les programmes ainsi que les pratiques dans ce domaine doivent respecter, protéger et réaliser les droits de la personne. Une telle approche au test est conforme à la bonne pratique de santé publique, et garante de l'atteinte des buts visés. Le droit des droits humains requiert que le test de sérodiagnostic du VIH inclue :

  • le consentement éclairé;
  • le counselling pré-test et post-test; et
  • la garantie de confidentialité du résultat du test.

Ces éléments sont cruciaux à l'utilité du test du VIH en tant que mesure de santé publique, pour réduire la transmission du VIH et pour fournir des soins, des traitements et du soutien aux personnes dont le résultat est positif.

Le test obligatoire du VIH est une violation de droits humains élémentaires. Le test « de routine » pour le VIH risque de violer des droits humains, dans son processus, s'il n'est pas obligatoirement accompagné de counselling, et assujetti à un consentement éclairé. Ces approches au test risquent, de plus, de contribuer à des abus ultérieurs à l'égard de personnes trouvées séropositives.

Le Réseau juridique travaille sur plusieurs dimensions juridiques et des droits humains en lien avec le test du VIH, notamment :

  • l'accès au test anonyme pour le VIH;
  • les politiques relatives au test du VIH et à l'immigration;
  • les tests « rapides » pour le VIH;
  • les tests du VIH à domicile et l'accès au test du VIH hors du milieu des soins de santé;
  • le test dans les communautés autochtones du Canada;
  • le test « de routine » pour les femmes enceintes et les nouveau-nés;
  • le test de populations spécifiques, comme les détenus, les travailleuses et travailleurs sexuels, le personnel militaire; et
  • le test forcé après une exposition au VIH, en situation professionnelle ou non professionnelle

Pour en savoir plus :

Thmes
  • Communautés autochtones
  • Discrimination
  • Droit criminel
  • Droits des femmes
  • Immigration et séjour
  • Microbicides et vaccins
  • Orientation sexuelle et identité de genre
  • Politiques sur les drogues, réduction des méfaits
  • Prisons
  • Sécurité du revenu
  • Test de sérodiagnostic du VIH

  • Travail sexuel
  • Vie privée et confidentialité

Le Réseau juridique canadien VIH/sida est un organisme non-gouvernemental doté du statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social (ECOSOC) des Nations Unies.
Protection des renseignements personnelsRéserve juridiquePlan du site
Réseau juridique canadien VIH/sida
Aller à la navigation principale